• Vous êtes ici : Accueil / Etudes scientifiques

    Etudes scientifiques

    Ondes Alpha

    1978

    Hardt et Kamiya ont constaté que l’augmentation de la participation des ondes Alpha diminue le niveau de la peur (et à l’inverse : la participation abaissée des ondes Alpha est liée à l’intensification de la peur). Ils ont observé aussi que l’augmentation des ondes Alpha était accompagnée de la croissance de la créativité et du rendement psychique, particulièrement pendant la compétition.

    Pendant les examens indépendants Watson a confirmé l’influence anti peur de l’entraînement des ondes Alpha. De plus il a constaté que l’effet obtenu était durait pendant 18 mois après l’achèvement de l’entraînement. Il a observé aussi l’amélioration durable du fonctionnement de la mémoire, de la rapidité de transformation des informations, de l’observation et de la capacité de prise des décisions.

    1984

    Hartfield (et ensuite aussi Crews et Landers) ont observé la croissance importante des ondes Alpha dans la tempe gauche et au sommet de la tête chez les tireurs et les archers, les golfeurs juste avant le tir.

    1993

    Hardt et Gale ont constaté que l’augmentation de la participation des ondes Alpha provoque la croissance de la fluidité lors de la création des notions et des images constituant la base à la solution des problèmes.

    1994

    Sterman et les autres ont démontré que le surmenage provoque l’affaiblissement durable des ondes Alpha ce qui est accompagné la concentration sur le monde extérieur, la peur et la difficulté de la résolution des problèmes.

    Sterman et les autres ont observé que pendant l’engagement du cerveau dans le processus de connaissance le contenu des ondes Alpha change périodiquement dans certains endroits du cortex cérébral. Quand un fragment du processus de transformation des informations est achevé, on retourne à l’état de « la synchronisation alimentant » avec la domination des ondes Alpha de la gamme 8-10Hz. Le ralentissement du retour à la synchronisation est lié à la détérioration de la reconnaissance, du rappel et de l’association des idées.

    2001

    Putnam a soumis le groupe de soldats au fonctionnement du neurofeedback renforçant les ondes Alpha avec les yeux ouverts. Sauf l’augmentation de l’amplitude des ondes Alpha, cet entraînement, provoquait l’affaiblissement des ondes Thêta. L’auteur suggère son utilité pratique avant les missions effectuées sous l’influence de la haute pression qui exigent la concentration durable sur l’entourage. Cet entraînement peut agir contre l’effet de l’épuisement psychique.

    Sous-gamme supérieure des ondes Alpha

    1994

    Craford et les autres ont constaté que chez les personnes qui se caractérisent par meilleure attention durable, du nombre plus petit d’erreurs, de la prise plus rapide des décisions, dans les conditions de la concentration se produit l’augmentation des hautes fréquences des ondes Alpha dans l’hémisphère gauche plus grande que normalement.

    1999

    Les examens de Neubauer et des autres suggèrent que chez les personnes plus intelligentes il y a moindre désynchronisation des hautes fréquences des ondes Alpha pendant la réaction à l’impulsion.

    2003

    Les examens de Klimesch montrent que le réseau des neurones responsable de la mémoire sémantique est activé d’une façon synchronique dans la partie haute de la bande Alpha (environ 12Hz).

    Ondes SMR

    1967

    Sterman en examinant les chats a découvert les ondes rythmiques dans la bande 12-15Hz dans la partie haute de la tête en état de l’attente immobile à l’impulsion (ondes SMR). Pendant les autres expériences les animaux qui recevaient le prix au moment de la génération de ces ondes, ont appris de le créer selon leur volonté. Il a découvert aussi que les chats entraînés de cette façon étaient plus résistants au fonctionnement des substances qui provoquent les spasmes.

    1971

    Sterman a découvert les ondes SMR chez l’homme. L’entraînement renforçant ces ondes modérait les symptômes de l’épilepsie. Les examens suivants suggèrent que l’entraînement de ce type augmente la capacité de l’organisme à l’obtention de l’homéostasie.

    2003

    Vernon et les autres ont fait des examens de l’entraînement qui augmente la participation des ondes SMR. La croissance de l’amplitude de ces ondes a été accompagnée de la diminution du niveau des ondes Thêta et des éléments Bêta des fréquences plus hautes. L’entraînement a amélioré les résultats des tests de la mémoire active et, dans un certain degré, de l’attention.

    Ondes Thêta

    1974

    Beatty et les autres ont aperçu que les activités monotones sont liées à l’augmentation du contenu des ondes Thêta. L’entraînement réduisant leur contenu a diminué le nombre d’erreurs commises par les opérateurs des radars.

    1993

    O’Hanlon et Kelly ont constaté qu’il y a la relation entre la production des ondes Thêta et le nombre d’erreurs commises par les chauffeurs des camions.

    1996

    Rasey et les autres ont déterminé que les étudiants obtiennent meilleurs résultats dans le test audio-visuel grâce à l’emploi de l’entraînement diminuant la participation des ondes Thêta et augmentant le contenu des ondes SMR.

    Synchronisme des ondes Alpha

    1958

    Garroute et Aird ont constaté que pour 75% de EEG de tous les deux hémisphères du cerveau les ondes Alpha et Bêta se caractérisent par le haut niveau du synchronisme (les inversions temporaires des ondes de tous les deux hémisphères ne dépassaient pas 5-10ms). Ils ont présenté l’hypothèse de l’existence d’un stimulateur central qui conditionne le travail synchronique d’un hémisphère.

    1973

    Banquest (et plus tard Levine et les autres) ont découvert la synchronisation plus haute des ondes Alpha de tous les deux hémisphères chez les personnes en état de la méditation. Chez les mêmes personnes ils ont constaté pendant l’exécution des activités analytiques la participation augmentée de l’hémisphère gauche et pendant l’exécution des activités spatiales la participation augmentée de l’hémisphère droit par rapport au groupe de contrôle ne pratiquant pas la méditation.

    1974

    Fehmi a déterminé que le cycle de sessions d’entraînement augmentant la synchronisation des ondes Alpha entre plusieurs points du cortex a provoqué l’amélioration distinctive de plusieurs fonctions psychiques telles que la concentration, l’observation, l’autoconscience, l’intuition, le calme et la satisfaction de la vie. Fehmi pense que le niveau du synchronisme des ondes Alpha en état de relaxation est un mesure de la communication entre les parties précises du cerveau, particulièrement entre ses hémisphères.

    2001

    Tornton a découvert la relation entre la cohérence des ondes Alpha dans l’hémisphère gauche et les résultats obtenus dans les tests de la mémoire auditive.

    Améliore la détente et soulage la douleur

    Plus de 5000 patients souffrant de douleur chronique et symptômes de stress ont été évalués dans les années 80. Une étude détaillée portant sur 92 patients indique que 88 d’entre eux ont atteint une relaxation supérieure de 60 % après des sessions de 30 minutes à 10 Hz. Trente patients ont atteint le niveau thêta (5 Hz) et ont expérimenté des états de relaxation de 50 à 100 % en seulement cinq minutes, en plus d’un soulagement significatif de la douleur. Huit patients ont subi des tests de sang avant et après les sessions et on a pu constater que leurs niveaux de bêta-endorphine étaient augmentés de 10 à 50 %.

    Dr Norman Shealy et Dr Richard Cox : étude intitulée « Pain Reduction and Relaxation with Brain Wave Synchronization (Photo-Stimulation) » Étude exécutée par la Forest Institute of Professional Psychology, à Springfield, au Missouri, 1990, 9 pages.

    Le sentiment de bien-être dure des jours

    En utilisant un prototype de la première génération, le Dr Budzynski a conclu que « ces dispositifs produisent un état de relaxation distinct. En programmant le dispositif entre 3 et 7 Hz, il faut environ 10 à 15 minutes aux patients pour atteindre aisément un état d’hypnose. À la fin des sessions, ils sont détendus et éprouvent un sentiment de bien-être. Le dispositif a aussi un effet calmant sur des patients nerveux ou inquiets. Dans la plupart des cas, après la session, les patients sont détendus et calmes pendant une période de trois à quatre jours. Il arrive que les sujets aient une réminiscence d’expériences de l’enfance, particulièrement en onde thêta. Nous avons incorporé leurs expériences dans notre programme psychothérapeutique après qu’ils nous les aient racontées».

    Dr Thomas Budzynski « Biofeedback and the Twilight States of Consciousness », sous la direction de G.E. Schwartz et D. Shapiro, « Consciousness and Self-Regulation » (Conscience et autorégulation), vol. 1, New York, Plénum 1976 et études non publiées du Biofeedback Institute of Denver, 1980.

    Amélioration des fonctions intellectuelles

    Dr Brockopp a analysé la stimulation cérébrale audiovisuelle et particulièrement la synchronisation des hémisphères pendant un encéphalogramme. « En incitant la cohérence hémisphérique, la machine peut contribuer à un meilleur fonctionnement intellectuel du cerveau. Comme les enfants passent la majeure partie de leur temps en thêta, l’appareil permet une réduction du temps d’apprentissage. Un retour en thêta permet aux adultes de redécouvrir des expériences de l’enfance. L’appareil ressemble à un ‘bureau des objets perdus et retrouvés’ pour le subconscient ». Dr Brockopp en vient à la conclusion que les structures dissipatives permettent à l’esprit, en se servant de la stimulation audiovisuelle, d’abandonner certaines des structures neurologiques présentes afin de maintenir un état plus logique et flexible de conscience, permettant ainsi une communication améliorée des neuro-entités.

    Dr Gene W. Brockopp, Review of Research on Multi-Modal Sensory Stimulation with Clinical Implications and Research Proposals (non publié, 1984).

    État de relaxation profonde

    « Afin d’évaluer le niveau de relaxation lorsqu’on utilise une fréquence de 10 Hz, nous avons procédé, avec un appareil, à la stimulation du cerveau d’un groupe de 30 personnes. Pendant ce temps, nous avons observé leur tension musculaire avec un électromyographe, ainsi que les variations de température de leur peau. Un deuxième groupe de 30 personnes a dû se détendre, sans aucun appareil, par des moyens traditionnels d’autosuggestion. Presque toutes les personnes du deuxième groupe ont dit s’être senties détendues, mais leur tension musculaire, testée avec les mêmes appareils que pour le premier groupe, était plus élevée et les variations de température de leur peau étaient inférieures. Le groupe utilisant le dispositif a atteint un état profond de relaxation allant au-delà des 15 minutes programmées. Les courbes enregistrées sur l’électromyographe ont confirmé une relaxation du cortex en raison de la réponse à la fréquence. » Ces découvertes ont été aussi vérifiées par James Greene et par le Dr E.J. Baukus, de FOCUS Human Research Development à Bourdonnais, Illinois. La courbe de tension musculaire du muscle trapèze pendant une session où l’on utilisait un dispositif MindsEyeTM indiquait une profonde relaxation musculaire.

    Dr Norman Thomas et David Siever, University of Alberta, Floride. Plusieurs publications, notamment : The Effect of Repetitive Audio/Visual Stimulation in Skeletomotor and Vasomotor Activity, 1989.

    Apprentissage accéléré

    Au cours de leur étude, en utilisant des programmes de stimulation thêta, un groupe de 20 étudiants a appris 1800 mots de bulgare en 120 heures. Ils ont parlé et écrit cette nouvelle langue en un laps de temps évalué à 1/3 du temps habituel.

    Elisabeth Philipos, Pepperdine University, Californie et James McGaugh, University of California, Irvine, ont évalué les effets de fréquences thêta sur l’apprentissage.

    Migraines Soulagées

    Le Dr Anderson s’est servi de lunettes de photostimulation à fréquence variable et à diodes électroluminescentes rouges (DEL) pour stimuler le nerf optique. Les yeux étant fermés, les faisceaux lumineux sont émis du côté droit et du côté gauche, à des fréquences variant entre 0,5 et 50 Hz. L’étude comptait sept patients qui ont subi un total de plus de 50 migraines pendant la période d’observation. Quarante-neuf de ces migraines ont été soulagées (soit en réduisant la durée moyenne des fréquences entre chaque crise de migraine ou en en augmentant l’intervalle). De plus, en utilisant les lunettes, 36 autres migraines ont cessé.

    D.J. Anderson, bachelier ès sciences, « The Treatment of Migraine with Variable Frequency Photo-Stimulation, » revue Headache, mars 1989, pages 154-155.

    14 des 15 patients ont eux des allégements complet de maux de tête

    Le Dr Solomon est à l’emploi du Department of Internal Medicine au U.S. Air Force Medical Center à Scott, en Illinois, où 24 patients souffrant de maux de tête chroniques et de migraines ont été traités avec l’appareil de stimulation lumineuse à des fréquences variant de 5 à 8 Hz. Quatorze des 15 patients souffrant de maux de tête persistants, et 5 des 6 patients subissant des maux de tête chroniques ont remarqué un soulagement complet après le traitement. Quatre patients traités avec le même appareil de photostimulation n’ont montré aucune réaction.

    Dr Glen D. Solomon, « Slow Wave Photic Stimulation in the Treatment of Headache – A Preliminary Report » revue Headache, novembre 1985, pages 444-447.

    États de conscience altérés et provoqués

    Quatre personnes ont été exposées à des stimulations lumineuses de 18, 10 et 6 Hz. Pendant la session initiale, une réponse de fréquence de mesures d’encéphalogramme a été établie par deux sujets. Ces personnes ont expérimenté un état modifié de conscience et ont fait part de leurs expériences visuelles et auditives. Les deux autres sujets ont eu des expériences semblables lors de sessions ultérieures. L’étude conclut qu’un entraînement lumineux provoque des états modifiés de conscience selon les fréquences appliquées.

    Joseph Glickson, Département de Psychologie, Université de Tel-Aviv, « Photic Driving and Altered States of Consciousness: An Exploratory Study », dans la revue Imagination, Cognition and Personality, vol. 6 (2), 1986-87, pages 167-182.

    Synchronisation des hémisphères du cerveau favorisée

    Sept personnes sur neuf soumises à l’essai ont obtenu le niveau occipital alpha dans les deux hémisphères, et concurremment la cohérence et la phase entre l’encéphalogramme des occipitaux droit et gauche. Ces résultats confirment une tendance de synchronisation hémisphérique pour des sujets utilisant une stimulation lumineuse en fréquence Alpha de l’ordre de 10 Hz.

    Tsuyoshi Inouye, Noboru Sumitsuji et Kazuo Matsumoto, Département de Neuropsychiatrie, faculté de médecine de l’Université d’Osaka, au Japon, « EEG Changes Induced by Light Stimuli Modulated with the Subject’s Alpha Rhythm », dans Electroencephalography and Clinical Neurophysiology, 1980, 49, pages 135-142.

    Stimule les fonctions d’immunologie des patients atteints du SIDA

    Des études préliminaires chez des patients atteints du SIDA qui ont utilisé des stimulateurs cérébraux audiovisuels indiquent que « les dispositifs sont extrêmement efficaces en termes de clarté mentale, de meilleur sommeil (préparation au sommeil et pendant le sommeil) ce qui permet une meilleure désintoxication du corps par le foie. L’appareil stimule aussi des fonctions immunologiques grâce à une relaxation profonde. »

    Dr William Harris, Directeur de la Penwell Foundation, États-Unis, 1990.

    Sentiment de relaxation profonde et durable du bien-être

    M. Carreau a étudié 20 patients sur une période de cinq mois. Les patients ont été traités une fois par semaine à tour de rôle par les UVA et la stimulation audio-visuelle (sessions de 30 minutes) pour les troubles psychosomatiques de la peau. Tous les patients ont atteint une détente profonde au cours des séances et ont eux un sentiment de bien-être durant toute la journée. Cinq patients ont fait valoir que ce sentiment a duré 2-3 jours de plus. Les patients avec la thérapie combinée ont fait mieux qu’avec la puvathérapie seule.

    Dr. Olivier Carreau, Hôpital Saint-Louis à Paris, sur « l’efficacité du stimulateur audio-visuel dans le traitement du psoriasis au cours de la puvathérapie, » étude réalisée en Janvier 1991.

    87% en moins d’hospitalisations

    Dans une étude statistique d’assurance santé, ceux qui utilisent les techniques de méditation et de visualisation ont 87% moins d’hospitalisation pour les maladies cardiaques, 55% moins de tumeurs malins ou bénins, 30% moins de maladies infectieuses. Ceux qui méditent ont 50% moins de visites chez le médecin que ceux qui ne méditent pas.

    D. Orme-Johnson, Psychosomatic Medicine 49 (1987): 493-507.

    Soulage les symptômes d’insomnie

    Soixante-quinze pour cent des insomniaques chroniques qui ont été formés en relaxation, méditation et simples changements de style de vie, peuvent s’endormir 20 minutes après s’être couchés.

    Gregg Jacobs, Harvard Medical School, Say Goodnight To Insomnia, (Owl Books, 1999).

    Abaisse la tension artérielle

    La méditation diminue la pression artérielle à des niveaux comparables aux prescriptions de médication pour l’hypertension normale jusqu’à modérée.

    Michael Murphy and Steven Donovan, The Physical and Psychological Effects of Meditation (Institute of Noetic Sciences, 1997).

    Réduit la douleur de 50%

    La NIH a accepté les techniques de relaxation et méditation comme étant efficaces pour le soulagement de la douleur chronique.

    J. Kabat-Zinn, L. Lipworth, R. Burney, and W. Sellers, “Four year follow-up of a meditation-based program for the self-regulation of chronic pain,” Clinical Journal of Pain 2(1986): 159-173.

    Inspire l’enthousiasme et le bonheur

    Les scans du cerveau démontrent que la méditation transfert l’activité du cortex préfrontal (derrière le front) de l’hémisphère droit à l’hémisphère gauche. Ceux qui sont enclins au négatif ont tendance à utiliser le préfrontal droit; à l’opposé, ceux qui utilisent le gauche, sont plus enthousiastes avec plus d’intérêts, généralement plus détendus et plus heureux.

    R. Davidson, J. Kabat-Zinn, et al, “Alterations in brain and immune function produced by mindfulness meditation,” Psychosomatic Medicine 65 (2003): 564-570.

    La rechute de dépression mentale réduit de moitié

    La méditation aide les patients chroniquement déprimés, en réduisant leur taux de rechute de moitié.

    J.D. Teasdale, Z.V. Segal, J.M.G. Williams , V. Ridgeway, M. Lau, & J. Soulsby, “Reducing risk of recurrence of major depression using mindfulness-based cognitive therapy,” Journal of Consulting and Clinical Psychology, 68 (2000): 615-23.

    Améliore les performances chez les enfants

    Les étudiants du secondaire qui pratiquent la méditation montrent des habitudes de travail améliorées, ont moins d’absentéisme et (GPA).

    R.K. Wallace, M.C. Dillbeck, E. Jacobe, B. Harrington, International Journal of Neuroscience 16 (1982): 53-58.

    L’ultime anti-âge!

    La méditation semble ralentir le vieillissement. Ceux qui ont médités cinq ans ou plus avaient physiquement 12 ans de moins que leur âge chronologique.

    R.K. Wallace, M.C. Dillbeck, E. Jacobe, B. Harrington, International Journal of Neuroscience 16 (1982): 53-58.

    50% de réduction des symptômes psychiatriques

    Un groupe de résidents citadins souffrant de douleurs chroniques, d’anxiété, de dépression, diabète et hypertension ont été formés en méditation. L’ensemble des symptômes psychiatriques ont diminué de 50%, l’anxiété de 70%, et les symptômes médicaux ont aussi diminué de 44%.

    B. Roth, T. Creaser, “Meditation-based stress reduction: experience with a bilingual inner-city program,” Nurse Practitioner 22(3) (1997): 150-2, 154, 157.

    Aide les patients à faire face au cancer

    La relaxation progressive et l’entraînement autogène ont amélioré l’insomnie chez les patients cancéreux; les améliorations, modérées ou grandes, ont été remarquées sur le sommeil latent, sa durée, sa qualité et son efficacité, sur l’utilisation de la médication, et les dysfonctions journalières.

    Simeit R, Deck R, Conta-Marx B. Sleep management training for cancer patients with insomnia. Support Care Cancer. 2004 Mar;12(3):176-83. Epub 2004 Feb 4.

    En 1981, Arturo Manns a publié une étude démontrant l’efficacité des sons isochrones comme un moyen de base d’entraînement des ondes cérébrales-audio. Ceci a été confirmé par d’autres tels que David Siever. Michael Hutchison a aussi écrit son livre historique Megabrain en 1981, soulignant les nombreuses utilisations possibles de l’entraînement de la méditation à renforcer la créativité.

    Les études se sont poursuivies dans les années 90 avec des chercheurs comme le Dr Russell et le Dr Carter, qui a exploré le potentiel de l’utilisation de l’entraînement avec le TDA et les troubles d’apprentissage. La recherche a également été menée sur la fatigue chronique, la douleur chronique, le trouble affectif saisonnier, l’hypertension et un certain nombre d’autres troubles.

    Des recherches d’équilibre se poursuivent aujourd’hui avec les travaux du Dr Thomas Budzynski, David Siever, psychologue Michael Joyce, le Dr Tina Huang et bien d’autres.

     

    Liste non exhaustive – Mental Waves®

     

    Scroll To Top
    xFermer Inscrivez-vous à notre newsletter
    et recevez en CADEAU l’ebook
    « Méditez en 5 minutes »