Retour aux articles

Tout savoir sur la cohérence cardiaque

Tout savoir sur la cohérence cardiaque

Aujourd’hui la cohérence cardiaque est en vogue et rencontre un succès populaire non seulement auprès des professionnels, mais également auprès de Monsieur tout le monde. Mais quel est son concept, quels sont ses principes, ses modalités, ses objectifs ? Comment et pourquoi la pratiquer ? Quels sont ses bienfaits physiologique et psychologique ?

 

La cohérence cardiaque fut popularisée en France par le regretté Dr David Servan-Schreiber (notamment dans son livre “Guérir”) qui vantait les bienfaits de cette forme de biofeedback.
Grâce aux neurosciences, on sait dorénavant que nul n’a besoin de plusieurs années de méditation assidue, pour apprendre la gestion émotionnelle (agents stressants négatifs quotidiens, angoisses, panique, peurs…). La cohérence cardiaque, véritable méthode de relaxation, peut être une alliée anti-stress très efficace, même en la pratiquant quotidiennement, seulement quelques minutes. En effet « cinq petites minutes de respiration rythmée peuvent réguler le système nerveux autonome (notre pilote automatique), réduire l’intensité des effets du stress sur notre organisme, augmenter notre système de défense immunitaire, prendre de meilleures décisions et développer notre intuition » (sources www.florenceservanschreiber.com).

 

La respiration volontaire, les techniques de pensée positive, la visualisation, l’autohypnose, la méditation de pleine conscience, la cohérence cardiaque…font partie intégrante des outils de gestion mentale de certaines unités d’élite et forces spéciales (militaires ou non). Elles sont même enseignées chez les civils comme au krav maga ADRV© (méthode de combat de survie). Alors pourquoi la cohérence cardiaque (qui fut adoptée en premier lieu dans la prévention des maladies cardiovasculaires) est-elle de plus en plus utilisée (en autre) dans la régulation émotionnelle ? Son accessibilité, l’alternative intéressante à certains médicaments, son apprentissage et sa facilité d’utilisation sont les principales raisons de sa popularité et de sa légitimation croissante. Même si on constate un recul de la consommation d’antidépresseurs, la France reste parmi les nations les plus dépendantes aux psychotropes. La cohérence cardiaque mérite vraiment que le corps médical s’y intéresse.

 

Néanmoins, avant de se lancer à bride abattue sur l’étude de la cohérence cardiaque, il est conseillé de comprendre les mécanismes de votre cerveau (peurs, stress, panique…) qui influencent directement le rythme des battements du cœur. Certains rouages complexes engendrent les perturbations sensorielle, cognitive et motrice, responsables des décisions et des comportements irrationnels. Prenons l’exemple du fonctionnement de la peur, véritable réaction en chaîne qui prend racine à travers une stimulation sensorielle (vue, son, pensée, odeur, toucher…).

 

Première escale dans le thalamus (passage obligé de tous les messages captés par les sens), puis transmission au cortex sensoriel approprié pour une évaluation et un décodage. Si ce « message » s’avère menaçant pour notre survie, « l’amygdale en est alors avisée et produit les réponses émotionnelles appropriées » (A noter que les neuroscientifiques ont découvert récemment qu’une partie du message reçu par le thalamus est transférée directement à l’amygdale, sans même passer par le cortex, expliquant la rapidité de notre système d’alarme naturel : Sources : elroca.e-monsite.com).

 

C’est maintenant que la cohérence cardiaque rentre en jeu, en tant que régulateur des variations de vos BPM (battements par minute) à travers une respiration adaptée. « Même si le coeur bat régulièrement, les intervalles entre deux battements varient constamment. Quand ces variations augmentent et diminuent en suivant un rythme régulier, on dit qu’il y a cohérence cardiaque ». (Pour plus d’informations spécifiques axées sur les recherches scientifiques, visitez le site www.coherence-cardiaque.com). Le contrôle des battements cardiaques permettrait de mieux contrôler son cerveau, de lutter contre les pathologies somatiques et psychologiques, d’économiser de l’énergie pour l’organisme et surtout éviterait de prendre des décisions incohérentes et insensées, engendrées par les perturbations citées précédement. L’avantage de la cohérence cardiaque est d’agir positivement sur la physiologie à travers un procédé simple, sans effet secondaire.

 

De nombreuses publications ont mis en avant les bienfaits de la cohérence cardiaque, au plan psychologique (Réduction du stress, augmentation de l’énergie et de la résilience, une plus grande clarté mentale, meilleure prise de décision, impression de prise de distance et de lâcher prise, augmentation des capacités intellectuelles et créatrices, augmentation de l’équilibre émotionnel, amélioration de la capacité d’écoute, de la qualité de présence…) et au plan physiologique (Réduction de cortisol (l’hormone du stress), augmentation du taux de DHEA (l’hormone de jeunesse), réduction du taux de cholestérol, réduction de l’hypertension, amélioration du diabète, meilleure gestion du poids, augmentation des ondes alpha cérébrales (apprentissage, mémorisation)…

 

L’avantage de la cohérence cardiaque est son adaptation aux lieux dans lesquels on se trouve. Ainsi, comme le souligne Frédéric Kochman (pédopsychiatre et spécialiste de la cohérence cardiaque), « toutes les occasions sont bonnes pour prendre quelques minutes pour se recentrer sur ses sensations et prendre le temps de respirer profondément, dans une file d’attente, au bureau, dans un avion… Debout, assis, couché et même en marchant lentement (façon promenade), vous pouvez pratiquer la cohérence cardiaque, mais de préférence dans un lieu calme lorsque l’on débute… » Il existe différentes formations en France mais sachez que sur les réseaux sociaux, il est facile de trouver des guides de respiration (téléchargeables et gratuits).

 

Pratiquer pendant 5 minutes (3 fois par jour) est un rythme idéal, « sachant que seulement 1 à 2 mn vont déjà produire des effets remarquables et 3 ou 4 cycles respiratoires, des effets perceptibles… Il faut environ deux semaines de pratique pour commencer à adopter une respiration en fréquence 6 de manière automatique et pour en observer des résultats tangibles (adoptez la règle simple du 365, c’est à dire 3 fois par jour, installez-vous confortablement et respirer 6 fois par minute pendant 5 minutes) ».

 

Vous trouverez toutes les informations nécessaires pour éclairer vos recherches dans les livres suivants : « Guérir » du Dr David Servan-Schreiber, « Cohérence cardiaque 365 » du Dr David O’Hare, sans oublier les sites d’intérêt tels que :
www.coherencecardiaque.org,
www.guerir.org,
www.thierrysouccar.com
www.coherenceinfo.com
www.ifemdr.fr

 

Puisqu’on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles. La cohérence cardiaque fait partie intégrante des moyens extraordinaires mis à la disposition de l’homme pour voguer vers la paix intérieure. Comme le souligne Christophe André “Le bonheur est possible et il vaut mieux aller à sa rencontre qu’en écouter le récit.” Alors, n’hésitez pas, apprenez à bien respirer afin de vivre en toute quiétude un état vers lequel tout le monde aspire.

 

 

Toute reproduction interdite sans autorisation préalable

Scroll To Top

Devices

Pour pouvoir consulter au mieux notre site,
veuillez basculer votre appareil en position verticale.