• Qui êtes-vous avec l’ennéagramme ?

    Si vous surfez sur les réseaux sociaux, notamment sur des sites commerciaux spécialisés dans la vente de livres, vous serez étonné(e) de voir le nombre d’ouvrages disponibles lorsque vous tapez le mot « ennéagramme ». Ce mot qui vient du grec ennea gramma (figure à 9 points) serait un modèle de la structure de la personne humaine. D’après le site psychologie.com, « Selon l’ennéagramme, il existerait neuf types de personnalités utilisées dans cette méthode d’une simplicité apparente, mais qui cache en réalité de nombreuses nuances. Chacun des profils de l’ennéagramme cohabite en nous ». L’Ennéagramme qui s’appuie sur un diagramme (sous forme d’une étoile à 9 branches), serait un système d’étude de la personnalité fondé sur 9 comportements de la nature humaine (les 9 points portent un nom). Ces derniers représenteraient les forces que nous portons et les flêches qui les relient, les interactions entre celles-ci.

    Cette méthode, aujourd’hui utilisée dans différents domaines (management, recrutement, thérapies…), fait l’objet de nombreux livres, DVD, formations. Ce ne serait pas un phénomène de mode puisque l’ennéagramme remonterait à 4500 ans (Babylone, Grèce, Perse… ?). Ensuite, cette méthode aurait été développée par les soufis. Mais de nombreux avis divergent et les origines restent encore floues. Le psychologue Oscar Ichazo et le psychiatre Claudio Naranjo l’ont adapté à la psychologie contemporaine dans les sixties et de nombreux psychologues Américains l’utilisent aujourd’hui en complément de certaines thérapies à l’instar des cabinets de recrutement et/ou des coachs en entreprises. D’après des spécialistes, « L’ennéagramme est une méthode qui, à force d’être pratiquée, devient de plus en plus complexe, riche, précise ». Toujours est-il, les neuf types de l’ennéagramme (appelés également ennéatypes) sont généralement représentés sur une figure géométrique (un diagramme) par neuf points inscrits dans un cercle, symbole d’unité, utilisé pour représenter le monde dans son ensemble. « Ces points servent à illustrer graphiquement l’idée qu’il existe différentes manières possibles de voir le monde et d’interagir avec lui. Ce Diagramme sert donc de support à un système d’étude de la personnalité qui décrit les automatismes que les êtres humains mettent en place dès la prime enfance pour appréhender le monde, se relier aux autres et trouver leur place » (sources Institut de formation en Psychothérapie approchepearl.com).

    Cette approche donnerait donc à chacun des outils pour mieux disséquer les comportements de son entourage et comprendre les mécanismes de sa propre personnalité. Les questions des néophytes, en lien avec l’ennéagramme, sont nombreuses. Comment l’utiliser au quotidien ? Puis-je évoluer grâce à cette méthode ? Quels sont les 9 ennéatypes ? Puis-je me découvrir à travers ces 9 types de personnalité ? A quoi sert l’ennéagramme ?… Les réponses sont à votre disposition sur les réseaux sociaux.

    Dans ce monde, il ne faut en aucun cas effacer la loi de l’unicité. Chacun voit ce monde à travers le filtre de ces propres connaissances. De surcroît, l’Ennéagramme a des atouts mais également ses limites qui ne doivent pas devenir des entraves à notre développement personnel. Ces 9 cartes doivent être utilisées comme des fenêtres afin de partir à la découverte de notre potentiel inexploité et inconnu. Elles doivent surtout nous éclairer non pas sur ce que nous faisons mais sur le pourquoi nous le faisons, afin d’évoluer vers un mieux-être et l’accomplissement de soi. Qu’il soit source de motivation, de découverte ou de recherche, l’ennéagramme reposerait sur neuf tendances principales, identiques à celles déjà présentes dans de nombreuses traditions et cultures aux quatre coins de la planète : la gourmandise, la colère et l’orgueil, la luxure et la paresse, le mensonge et l’envie, l’avarice et la peur. Il est à la mode et les débats, les formations, les livres abondent … mais les inepties également. Il subit des critiques (spiritualistes, gnostiques…) parfois justifiées, souvent injustifiés. Son usage par des groupes sectaires faussent le discernement. Pour certains, l’ennéagramme est une démarche syncrétique, une ambiguïté permanente, utilisé à tort et à travers par des courants New Age, des instituts, des pseudo thérapeutes ou certains coaches sans scrupule. Si « l’ennéagramme est analysable et évaluable sur sa pertinence et son efficacité tant au plan conceptuel que pratique », alors il est de bon ton avant de jeter le discrédit sur une méthode, de faire une analyse personnelle avec doigté et discernement, de faire des recherches et de ne pas s’enfermer dans une vision réductrice. Le respect à la différence (même en accord avec la loi) est peu toléré dans une société « verrouillée » par des bien-pensants autoproclamés et imperméables à toutes les méthodes de connaissance de soi et de développement personnel, bien souvent d’ailleurs pour des raisons idéologiques et personnelles. Ils n’hésitent plus à fouler aux pieds la liberté du choix et le respect de la liberté de la personne, sans aucune forme de procès. Or, comme le soulignait Émile de Girardin dans « Pensées et maximes (1867) » : « Quiconque a porté les mains sur la liberté n’a plus le droit de la revendiquer ».

     

    Poster un commentaire

    Poster un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une astérisque *

    *

    *

    Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    Scroll To Top
    xFermer Inscrivez-vous à notre newsletter
    et recevez en CADEAU l’ebook
    « Méditez en 5 minutes »